Qu’est-ce qu’un NAS ?

Un NAS est en sorte un mini serveur informatique permettant de partager un espace de stockage de données plus ou moins conséquent. Ce dernier embarque un ou plusieurs volumes de stockage afin de les partager sur le réseau. Ayant son propre système d’exploitation embarqué, il est complétement autonome et administrable à distance depuis son interface web.

Ce stockage partagé sur le réseau est centralisé et permet à des clients logiciels divers (Windows, Linux, Android, IOS, etc …), de partager des fichiers, mais aussi des données sur le réseau local, mais aussi depuis un accès distant. L’administrateur du serveur peut gérer les autorisations d’accès aux répertoires de façon à sécuriser les accès.

Les NAS sont pratiquement tous évolutifs. Il est possible d’augmenter leurs capacités de stockage en remplaçant les disques existants par des disques avec une volumétrie plus importante. Pour ceux qui disposent d’emplacements permettant l’ajout de disque de stockage supplémentaire, ces derniers peuvent-être remplit dans une optique d’augmentation de volumétrie. Vous pouvez aussi diminuer les temps d’accès à ces données, en ajoutant des modules de mémoire tampon (RAM, Cache SSD, mSATA).

C’est ainsi que le NAS est devenu une véritable nécessité pour les entreprises mais aussi les particuliers qui souhaitent bénéficier de grandes volumétries de stockage ainsi que d’un partage sécurisé de leurs données et durablement présent.

Les NAS permettent de nos jours, une hébergement d’une grande variété d’applications telles que: serveur mail, serveur web (hébergement d’un site internet), le back-up automatisé, le stockage iSCSI (bases de données serveurs), la virtualisation. Cette liste n’est pas exhaustive et peut évoluer via les mises à jour ou grâce à des applications téléchargeables depuis l’interface web du serveur NAS.
Dans ce contexte, le NAS se veut complémentaire et s’octroie une place en tant que serveur d’application. Ainsi le NAS peut aussi servir d’hébergement de d’application tel que Office365 ou Google Sheet, Docs ou autres mais restant localement sur le NAS.
Certains NAS de milieu de gamme peut héberger des environnements de virtualisation en containers (Docker) ou de matériels émulés (VM)
Pour une PME/PMI, cela peut favorablement être intéressant plutôt que d’acheter un serveur dédié.

Les fonctionnalités du serveur NAS

Le partage de fichiers

Les NAS sont compatibles avec une multitude de protocoles de partage réseau permettant à un parc informatique hétérogène (Windows, MAC OS, Linux) de l’utiliser comme un stockage de données centralisé : SMB, AFP, NFS, FTP, iSCSI, Rsync, RTRR*, SSH, DLNA, etc…

Le stockage de données

Les NAS propose une redondance lié aux matériels des disques de stockage. Lord d’une panne d’un des disques de stockage, un mécanisme permet au NAS de continuer de fonctionner en mode dégradé. La méthode utilisée s’appelle le RAID (Redundant Array of Independent Disks).

Un NAS propose une gestion fine du RAID. Vous pouvez créer un ou plusieurs volumes RAID, sur des niveaux de RAID différents, migrer d’un niveau de RAID à un autre, ou réaliser une extension de volume RAID en ligne.

Au-dessus de cette configuration matérielle du volume RAID, vous avez accès à la configuration logicielle des pools, permettant une gestion souple du stockage.

En créant 2 pools de stockage vous créez deux espaces distincts qui pourront être affectés à des utilisations spécifiques. (ex : pool1 de back-up, pool2 de partage, etc …).

La sauvegarde

Votre serveur NAS intègre des technologies de sauvegarde avancées. Il peut être désigné comme destination de vos sauvegardes Apple Time Machine, ou Windows ou autres.

Parce que l’on est jamais trop prudent, un NAS peut-être répliquer totalement ou partiellement sur un autre serveur NAS, un serveur Tier Rsync, un stockage USB, ou un cloud public.

Afin de sécuriser ces sauvegardes et les rendre le moins encombrant possible votre NAS vous proposera de nombreuses options telles que de crypter les sauvegardes, de réaliser des clichés de vos volumes, d’effectuer des versions des fichiers, ou d’appliquer une politique de rétention des versions.

La gestion du serveur NAS

Votre NAS est administré via une interface web accessible en tout point du réseau et sécurisée par une authentification, voir double. Cette interface web, bien que très riche en possibilités de configuration, reste très conviviale. Les systèmes d’exploitation supportent le multi-fenêtre et les tâches de fond vous permettant d’administrer aisément votre NAS quelles que soient vos compétences en informatique.

La gestion des droits utilisateurs

La gestion des droits permet de se prémunir contre toute utilisation non autorisée des fichiers, applications et ressources de l’entreprise.

Dans les petites entreprises on préfèrera établir des droits sur les utilisateurs créés sur le NAS.

Dans les entreprises utilisant un Activ Directory, le NAS peut être client AD, prend en charge les ACLs, et les protocoles LDAP.

La sécurité

Les mises à jour régulières intègrent très souvent des améliorations de la sécurité.

En outre, le NAS peut crypter ses volumes, bloquer des IP, chiffrés les accès, intégrer un certificat SSL pour les accès distants, prend en charge les VPN, et vous pouvez activer l’antivirus préinstallé par l’achat d’une licence.

Une authentification forte agrémentée, si vous le souhaitez, de la double authentification, sécurisera les connexions des utilisateurs.

iSCSI et virtualisation

Votre serveur NAS prend en charge le protocole iSCSi permettant de l’utiliser sur une architecture de virtualisation traditionnelle, en stockant les machines virtuelles (ou « VM » ) sur votre NAS afin de libérer l’hyperviseur des tâches de stockage. A ce titre votre NAS est certifié compatible avec les principaux hyperviseurs tels VMware, Citrix, Hyper-V et prend en charge le déport des opérations de stockage VAAI, et ODX.

Virtualisation

Certains NAS intègrent un hyperviseur propriétaire permettant de créer, exécuter, et stocker des VMs intégralement sur votre NAS. La virtualisation sur NAS tend à se développer et permet d’exécuter jusqu’à une dizaine de VMs Windows, Linux, Unix, ou Androïd sur votre serveur.

Les accès distants

Votre NAS peut être activé sur sa fonctionnalité de Cloud privé. Ainsi, vos collaborateurs et partenaires pourront partager des fichiers avec votre entreprise en se connectant directement à votre NAS. Ces accès distants peuvent être réalisés depuis un ordinateur, une tablette, ou un mobile. Dans ce contexte, il n’est pas nécessaire d’utiliser un VPN.

Un nom de domaine DDNS rend la connexion rapide, et vous pouvez sécuriser les accès par l’ajout d’un certificat SSL, d’une connexion VPN, ou par un chiffrements des échanges.

Les accès par tablette et mobile sont rendus simples conviviales par un panel d’applications mobiles optimisées selon les usages.

La vidéosurveillance IP

Les serveurs NAS peuvent être utilisés comme serveur de vidéosurveillance. Les applications de vidéosurveillance ont connues de nombreuses évolutions et vous permettent aujourd’hui d’utiliser des fonctionnalités avancées pour votre système de caméras IP.

Vidéosurveillance intelligente, IMAP, alerte mail, ou applications mobiles avec notifications PUSH ne sont qu’une partie des fonctionnalités proposées par votre NAS.

L’écologie

Les NAS gagnent en performances mais ce n’est pas au détriment de leur consommation électrique. La conception de votre serveur NAS est axée vers une consommation raisonnée de l’énergie, avec des composants de plus en plus économes, et des fonctionnalités telles que la mise en veille des disques, l’allumage et l’extinction programmés, la ventilation intelligente.

En conclusion

Le NAS n’est plus qu’un simple appareil servant des fichiers 24/24, c’est de nos jours plus que cela. Devant la complexité des possibilités, il faudra s’assurer de bien choisir la marque, le modèle et les options pour être répondre aux exigences demandées.

Thème : Overlay par Kaira. EXTEIN SAS