Vol de brevets : Google réclame 2,6 milliards de dollars à Uber

Waymo, la filiale de Google en charge des véhicules autonomes, réclame pas moins de 2,6 milliards de dollars à Uber pour vol de technologies. Ce sont les avocats de l’entreprise de VTC qui ont révélé ce montant hier lors d’une audience devant un tribunal de San Francisco mentionne Le Monde. La raison de ce courroux ? 9 secrets industriels récupérés par Uber suite au rachat de la start-up Otto en 2016. Uber, évidemment, juge ce montant « astronomique ».

L’affaire a démarré en janvier dernier. Anthony Levandowski, spécialiste du Lidar (détection automatisée de l’environnement) était employé par Google sur le projet de Google Car. Il quitte ses fonctions début 2016 pour fonder la startup Otto. Une société rachetée moins d’un an plus tard par Uber (700 millions de dollars).

Waymo affirme que Anthony Levandowski a volé 14.000 documents confidentiels en quittant Google. Des documents qui selon Google contienent des informations sensibles qui ont pu être utilisées par Otto et Uber. Anthony Levandowski a depuis été licencié par Uber, en mai dernier.

Uber conteste le fond de l’affaire

Uber affirme de son côté n’avoir jamais eu accès aux documents volés par Anthony Levandowski. Waymo accuse au contraire Uber d’avoir été au courant dès le départ de ce vol. Anthony Levandowski refuse pour l’heure de témoigner.

Waymo semble poursuivre un projet ambitieux sur la voiture autonome. Google travaille avec Intel et les deux partenaires ont révélé qu’ils avaient cumulé ensemble pas loin de 5 millions de kilomètres en conditions réelles, ce qui, aux dires d’Intel, est le volume le plus important accompli par une flotte de voitures autonomes. L’objectif que se sont fixé les deux géants est de doter les monospaces Chrysler Pacifica du programme Waymo d’une autonomie de niveau 4 et 5.

ZDNet