Vidéoconférence : Cisco promet une IA pour en finir avec le serpent de mer de l’ergonomie

Cisco Systems présente une technologie d’assistant virtuel pour les réunions professionnelles sur sa plate-forme de collaboration en mode cloud Spark. La technologie utilisée vient de la société MindMeld, rachetée en début d’année pour 125 millions de dollars. Cisco Spark Assistant est un assistant vocal d’entreprise conçu pour les aider à organiser des réunions plus efficaces. Il peut être utilisé non seulement dans les salles de conférence, mais aussi dans un cas d’usage de téléconférence organisée avec des appareils mobiles.

Extrait d’une vidéo de présentation de Spark Asistant. (Source : Cisco)

« L’objectif de Spark Assistant est d’avoir un membre virtuel de votre équipe qui puisse l’aider à faire son travail » explique Rowan Trollope, de Cisco. Les assistants virtuels comme Alexa d’Amazon, Cortana de Microsoft ou encore Siri d’Apple tentent de se faire une place au soleil de la technologie de masse depuis quelques années. Mais ces technologies ne sont pas utilisées en entreprise. D’où l’opportunité perçue par Cisco sur ce créneau. A condition de pouvoir identifier par le son et la vue les différentes personnes présentes à la réunion, de reconnaître qui parle et de comprendre le contexte de ce qui a été dit pendant les réunions. Ce qui n’est pas rien.

Spark Assistant inclut non seulement la technologie d’apprentissage automatique de MindMeld, mais également une technologie de reconnaissance vocale, de compréhension du langage naturel, de réponse aux questions et de gestion des dialogues. MindMeld, une startup active pendant 5 ans, a créé une plate-forme d’intelligence artificielle (AI) pour les interfaces conversationnelles destinées aux assistants vocaux de nouvelle génération.

Déploiement et apprentissage progressif

Tim Tuttle, fondateur de MindMeld et désormais directeur technique de l’unité de collaboration cognitive de Cisco, a déclaré que la croissance rapide de l’utilisation de l’assistance vocale par les consommateurs illustre le confort des utilisateurs à parler à leurs appareils, y compris les smartphones et les assistants autonomes. Il y a plus de 50 milliards de requêtes vocales d’Alexa, Siri et autres chaque mois, et d’ici 2020, plus de la moitié de toutes les recherches seront effectuées par la voix.

Spark Assistant doit être capable dans un premier temps de comprendre les commandes de base, comme entrer et sortir des appels de téléconférence. Mais grâce à l’apprentissage automatique et à l’intelligence artificielle, ses capacités devraient évoluer assure Cisco.

Cisco commencera à déployer Spark Assistant à partir du début de l’année prochaine avec un petit groupe de clients qui y auront accès à la phase initiale. Les clients pourront utiliser les commandes vocales pour démarrer une réunion sans avoir à taper ni à composer. Ils pourront rejoindre une salle de réunion virtuelle Cisco WebEx (lire : 5 applications de vidéoconférence pour gagner du temps), appeler n’importe qui dans leur organisation et contrôler un point de terminaison Spark.

Intégration future aux outils Cisco et à d’autres applications

Les responsables de Cisco prévoient que grâce à la première phase opérationnelle, Spark Assistant apprendra et deviendra plus intelligent, éventuellement capable d’effectuer des tâches telles que l’attribution d’actions et la création de résumés de réunions. L’assistant pourrait également comprendre les objectifs de l’entreprise et les compétences des collaborateurs, puis faire des recommandations au personnel, comme l’inclusion de profils spécifiques aux réunions.

Une autre possibilité envisagée est la connexion de Spark Assistant avec d’autres applications au sein de l’entreprise, comme par exemple Salesfore.com, mais surtout des applications et technologies Cisco : détection de présence des participants à la réunion, suivi des orateurs dans la salle ou encore reconnaissance faciale en temps réel.

Spark Assistant devrait être disponible à termes sur tous les terminaux et périphériques matériels Spark, mais fonctionnera initialement sur une nouvelle famille de systèmes utilisant la plate-forme Jetson de Nvidia, qui permet aux développeurs d’utiliser l’intelligence artificielle pour renforcer l’intelligence du système. Le modèle Spark Room 70 remplacera le système vidéo MX800 du constructeur et comprendra des écrans 4K de 70 pouces sur les modèles à écran unique et double, quatre caméras 5K, dont une qui permet de voir constamment toute la pièce, reconnaître les visages et compter les personnes dans la pièce.

ZDNet