Une IA peut-elle vraiment gérer une banque traditionnelle sans personnel ? Cette startup pense

La connexion Milan-Londres entre startups se renforce. Après MoneyFarm et Soundreef, une autre start-up italienne prometteuse, Euklid, ouvre une boutique dans la capitale britannique, et y déplace son siège social pour intégrer l’écosystème dynamique de la ville.

 

L’équipe a sélectionné l’accélérateur fintech Level39 de Londres pour y placer son nouveau centre opérationnel et mettre en œuvre les stratégies internationales de l’entreprise. Comme MoneyFarm, qui fonctionne comme un conseiller financier indépendant en ligne, Euklid est un membre de la fintech, mais vise à aller bien au-delà d’autres startups en travaillant sur le facteur humain de l’entreprise.

Fondée en 2015, elle a développé une technologie qui, selon elle, peut prédire les fluctuations de bitcoin, maximisant ainsi la valeur des investissements dans la crypto-monnaie. Sa technologie est décrite comme une combinaison des capacités de machine learning de l’intelligence artificielle et la garantie et la transparence des transactions effectuées par la blockchain.

Chaque actif est analysé par 30 algorithmes

« Le trading basé sur les algorithmes existe depuis quelques années, mais notre atout principal est la capacité de nos systèmes à s’auto-optimiser et à s’adapter aux fluctuations du marché » explique Antonio Simeone, cofondateur d’Euklid, à ZDNet. Et cela semble fonctionner. Au cours l’année dernière, la startup a assuré un gain de 132% sur le bitcoin. Chaque actif est analysé par 30 algorithmes, qui prennent en compte 256 paramètres et apprennent les meilleurs mouvements depuis les expériences précédentes.

Un nouveau financement récent réalisé par des investisseurs anonymes doit permettre à Euklid de créer une nouvelle société au Royaume-Uni et un fonds RAIF (reserved alternative investment fund) au Luxembourg. « Nos investisseurs ont été attirés par notre performance, mais aussi par le fait que chaque opération est enregistrée et visible pour le client par le biais de la blockchain, mais aussi par un fonctionnement sans frais » dit Antonio Simeone.

La startup n’applique de fait aucun frais de gestion, mais prend une commission de 20% sur les bénéfices. À l’avenir, Euklid envisage de se développer au-delà des investissements sur le bitcoin en offrant grâce à un partenariat avec la startup Bankable (également hébergée par Level39) une gamme de produits similaire à celle d’une banque traditionnelle : un compte courant, des cartes de débit pour les paiements et la possibilité d’exécuter des transferts. Tout, ou presque tout, sera géré par une IA.

Milan ou Londres ?

« Les conseillers financiers ont plus ou moins épuisé leur rôle. La vérité est que, même si une personne aura toujours des faiblesses dues à l’émotivité, les algorithmes sont et seront toujours impartiaux. Les banques sont bien conscientes qu’elles ne sont plus en phase, et elles prennent juste du temps pour comprendre comment changer » dit-il.

La plupart des entreprises italiennes de fintech sont basées à Milan ou à proximité de Turin, pour être proches des centres financiers. Milan, en particulier, est un centre dynamique pour les applications de blockchain, grâce à la présence de thinktanks tels que le Blockchain Lab, hébergé dans les bureaux de Copernico Milano. Le Blockchain and Cryptocurrencies Lab est lui promu par la Banca Sella.

Mais ce n’était pas assez, apparemment, pour Antonio Simeone, qui a préféré traverser la Manche. « L’Italie est un pays qui est fait plus pour le cœur que pour faire des affaires. Nous avons essayé de rester à Milan, et cela a très bien fonctionné, mais il était difficile de croître encore. Ici c’est trop statique. En Italie, nous prétendons que nous sommes dans la technologie, mais nous sommes encore bloqués par la bureaucratie » dit-il.

Bien que cette critique semble fondée, l’espoir réside peut-être dans ceux qui choisissent de rester et de lutter pour le changement. La récente création d’une équipe de transformation numérique dirigée par Diego Piacentini, d’Amazon, pourrait être un bon début.

Pour aller plus loin sur ce sujet

Intel et son logo sont des marques commerciales d’Intel Corporation aux États-Unis et/ou dans d’autres pays.