Tous sur tablette à l’Assemblée nationale

 

Le budget impression de l’Assemblée nationale va en prendre un sacré coup. L’examen des lois dans l’Hémicycle se révèle en effet gourmand en papier en multipliant les tirages aux différents stades de l’examen des textes.

Celui-ci achète 52.000 ramettes de papier chaque année, rapportent nos confrères de NextInpact. La consommation a certes été nettement réduite au fil des années, mais des progrès restent à faire. Et si la solution, c’était la dématérialisation ?

40.000 euros par an économisés en impression

Selon Le Monde, les trois questeurs du Palais-Bourbon envisageraient d’équiper les 577 députés français de tablettes. Mais pour des raisons de constitutionnalité et afin d’éviter qu’un élu ne puisse examiner une loi après avoir oublié son terminal, les tablettes seraient fixées aux pupitres de l’Assemblée.

Ce ne sont donc pas à proprement parler les députés eux-mêmes qui seraient équipés de tablettes, mais l’Assemblée. Ses membres, précise Next, recevront donc pour leurs sessions au Parlement iPad mini 4 ou Galaxy Tab S2.

Le premier bénéfice de cette démarche ne sera cependant pas économique, évalue le Monde. L’opération doit même « se révéler assez neutre » pour le budget de l’Assemblée d’ici la fin du mandat.

L’institution économiserait 40.000 euros par an et en impression, mais il lui faudrait investir environ 200.000 euros pour l’achat de tablettes – renouvelées tous les cinq ans. Mais l’investissement serait rentabilisé en 2022. S’ajouteront néanmoins des frais de maintenance de ce parc de terminaux. Sans parler du coût environnemental.

ZDNet