Toshiba prêt à céder la majorité de son activité semi-conducteurs

Le mois dernier, on apprenait que Toshiba songeait à scinder son activité de semi-conducteurs et d’en vendre une part minoritaire à Western Digital. Mais selon l’agence Reuters, le géant japonais envisagerait désormais de céder la majorité de cette division. L’objectif serait de récolter au moins 8,8 milliards de dollars afin de se protéger contre tout nouveau scandale financier. Déjà empêtré dans une vaste affaire d’irrégularités comptables qui lui ont coûté 1,3 milliard de dollars, Toshiba n’est vraisemblablement pas tiré d’affaire.

La semaine dernière, le groupe a annoncé qu’il reportait d’un mois la publication de ses résultats financiers annuels car il soupçonne de graves irrégularités commises par sa filiale nucléaire nord-américaine Westinghouse. Cette dernière aurait mal évalué les conséquences de l’acquisition  fin 2015 de CB&I, une société du secteur nucléaire. Toshiba a d’ores et déjà publié un estimatif de ses résultats non audités qui prévoit une dépréciation d’actifs de 6,3 milliards de dollars (5,8 milliards d’euros) liés à Westinghouse. La vente de son fleuron spécialisé dans les puces mémoire NAND serait perçu comme la seule solution afin d’éviter la déroute. (Eureka Presse)