Prévisions 2018 : Quelles tendances pour le stockage de données ?

Alors que 2017 touche à sa fin et que 2018 approche à grands pas, tournons-nous comme à l’accoutumée vers notre boule de cristal pour un aperçu de quelques-unes des tendances que nous pensons voir l’année prochaine, dans le monde du stockage de données.

 

  1. Le stockage de données multi-Cloud va gagner du terrain, poussé par l’indépendance du Cloud, les tarifs avantageux et une meilleure protection de données dans le Cloud.
  2. Les entreprises IT sont en pleine évolution. Elles sont en passe de devenir des entreprises de services multi-Cloud qui utilisent le Cloud public et privé pour donner un coup d’accélérateur à leur activité. Les données sont un bien précieux, et les entreprises doivent toujours en garder le contrôle. Alors que les entreprises font la transition vers le multi-Cloud, l’IT aura besoin de renforcer le contrôle de la gestion des données et des utilisateurs sur de multiples Clouds.

    Une nouvelle couche de gestion des données fera son apparition et ajoutera gouvernance et assurance aux données des entreprises via des services de chiffrement sécurisé, de contrôle des accès et de métadonnées enrichies disponibles dans les environnements multi-Cloud.

  3. La montée en puissance des métadonnées
  4. Les entreprises ont traditionnellement stocké leurs données sur des stockages en réseau (NAS) ou sur des réseaux de stockage (SAN). Ces technologies ont été développées pour les situations dans lesquelles les applications et les données étaient étroitement intégrées, et généralement exécutées sur le même rack. En 2018, nous allons voir l’émergence de situations où des données ainsi que des métadonnées pertinentes sur ces données sont stockées ensemble sur des unités de stockage.

    Par exemple, les dossiers médicaux informatisés (systèmes EMR) souhaitent stocker des informations telles que le nom du patient, son adresse, sa démographie etc. avec les données identifiables – et c’est là où les métadonnées vont jouer un rôle majeur. Nous allons voir une utilisation croissante de la gestion des données via les métadonnées dans les secteurs tels que la santé, la finance et les médias/divertissements. Les métadonnées seront cataloguées et interrogeables au niveau de toutes les couches de stockage.

  5. Le stockage défini par logiciel franchira un seuil symbolique avec une augmentation des capacités de stockage SDS versus les appareils de stockage traditionnelles
  6. Depuis quelques années, le stockage défini par logiciel connait une croissance plus rapide que les appareils de stockage classiques. En 2018, cette solution va surpasser le stockage traditionnel, et des capacités plus importantes seront gérées sous forme de stockage défini par logiciel.

    Un système disponible en tout temps, une évolutivité à la demande, une flexibilité du matériel ainsi que des coûts réduits sont autant de facteurs favorisant la percée du SDS. Cette flexibilité va permettre aux entreprises d’associer et de mélanger différentes générations de matériel et différents vendeurs pour une plus grande liberté et des coûts plus compétitifs.

  7. Les jours de l’administrateur de stockage sont comptés – les applications prennent la main
  8. Le DevOps est désormais courant, et tandis que les entreprises développent des applications, elles conçoivent également la capacité de contrôler l’infrastructure de ces applications. Cela signifie que l’administrateur de stockage habituel va commencer à disparaître.

    Le stockage dans le Cloud (public ou privé) offre des commandes API permettant de gérer les données via des applications (telles que la très populaire API Amazon S3), et les services proposés par le stockage Cloud automatisent une grande partie des tâches précédemment remplies par un administrateur de stockage.

  9. Convergence du stockage d’objets et de l’analyse
  10. Aujourd’hui, les gens adoptent de plus en plus le stockage d’objets pour leurs besoins de stockage à l’échelle du pétaoctet. Déplacer ces données en-dehors de l’infrastructure de stockage pour les analyser n’est tout simplement pas efficace.

    Par conséquent, les nouvelles technologies de stockage vont intégrer des couches d’analyse. Les vendeurs de solutions de stockage d’objets vont prendre les devants sur ce marché.

  11. La législation sur la protection des données, comme le GDPR, va nécessiter une disponibilité ininterrompue des données – la goutte d’eau qui va définitivement signer la fin des bandes de stockage hors ligne.
  12. Avec le RGPD, les données doivent obligatoirement être disponibles en tout temps, aisément cataloguées et facilement accessibles. Cela est impossible avec le stockage sur bande hors ligne classique, et nous nous attendons donc à voir la disparition des volumineuses sauvegardes sur bande traditionnelles.

Et comme toujours, il me tarde de voir quelles prévisions se réaliseront dans les mois à venir. Cependant, une chose est sûre – l’industrie du stockage des données va se renforcer et va, à n’en pas douter, nous offrir beaucoup de développements fascinants en 2018.

ZDNet