Ondes : les valeurs limites réglementaires d’exposition du public « respectées »

L’ensemble des mesures réalisées par l’ANFR (l’Agence nationale des fréquences) en 2016 respecte les valeurs limites réglementaires d’exposition du public assure l’organisme, jugeant que « les niveaux mesurés demeurent faibles, avec un niveau de champ médian de 0,38 Volt par mètre ».

 

Visualisation des lieux de mesure sur les trois dernières années. (Source : AFNR)

Les valeurs limites réglementaires d’exposition vont de 28 V/m à 87 V/m selon la fréquence. L’organisme précise que 3.000 mesures d’exposition du public aux ondes radioélectriques ont été réalisés. La mesure est gratuite pour les personnes qui en font la demande, et s’applique aux lieux d’habitation et aux lieux accessibles au public.

90 % des niveaux mesurés sont inférieurs à 1,4 V/m

L’étude montre que 90 % des niveaux mesurés sont inférieurs à 1,4 V/m. Dans près de 60 % des cas, la téléphonie mobile constitue la principale source d’exposition. « Ces niveaux sont légèrement plus élevés en milieu urbain (1,5 V/m) qu’en milieu rural (0,90 V/m), et plus élevés à l’extérieur (1,9 V/m) qu’à l’intérieur (1,2 V/m) » précise l’ANFR.

 

Visualisation des valeurs limites réglementaires Volt par mètre fixées en France. (Source : AFNR)

Enfin l’organisme précise que par rapport aux résultats obtenus les deux années précédentes (près de 3.000 mesures en 2014 et plus de 3.500 mesures en 2015), « les caractéristiques des mesures demandées et les niveaux d’exposition relevés apparaissent stables ». Cette étude annuelle a été initiée en 2014.

Les valeurs limites réglementaires fixées en France sont basés sur les seuils définis par OMS (Organisation Mondiale de la Santé). « Les seuils OMS sont 50 fois inférieurs au niveau d’exposition à partir duquel le premier effet sanitaire est établi scientifiquement. Ce premier effet est une élévation de 1°C de la température corporelle » assure l’organisme.

ZDNet