Nutanix passe de l’hyperconvergence au multi-cloud (et lâche le hardware)

Le rachat de Simplivity par HPE en début d’année soulignait la consolidation du marché de l’hyperconvergence. Un marché en croissance, bien qu’encore confidentiel. Et voici que Nutanix, acteur historique de ce segment annonce un virage stratégique majeur. Fini les appliances, fini le matériel : Nutanix proposera désormais uniquement du logiciel.

 

L’hyperconvergence est une architecture informatique matérielle qui intègre la puissance de calcul, le stockage de données et la couche réseau, le tout sous l’apparence d’instances virtualisées dans un pool de ressources partagées.

« Après mûre réflexion, nous allons adopter au cours des prochains trimestres une stratégie axée uniquement sur le logiciel » mentionne Dheeraj Pandey, CEO et fondateur de la société. Le nouveau modèle devrait présenter des marges brutes significativement plus élevées que le modèle actuel, et devrait approcher le niveau de 70 % d’ici la fin de l’année 2018 et peut atteindre 80 % ou plus au cours de l’exercice 2019.

Vers le cloud computing

Nutanix travaillait déjà via des accord OEM avec Dell et Lenovo. Mais ce changement stratégique recentre aussi l’activité de l’entreprise. Celle-ci revendique depuis sa création une spécialité dans le monde de l’hyperconvergence. Désormais, l’intégration de ses outils logiciels en fait un acteur du multi-cloud, un segment en croissance (lire : Automatisation et multi-cloud appellent à repenser le SI en 2018).

A ce jour, Nutanix n’a jamais été rentable.

ZDNet