Nintendo : plus de 7,6 millions de Switch écoulées

Pour certains, le renouveau de Nintendo devait passer avant tout par le smartphone, nouveau terrain de jeu pour le géant nippon fragilisé par l’essor de ce segment de marché. Mais c’est bien dans son pré-carré que la firme s’est offert un nouveau rebond : celui des consoles de salon. Nintendo jouit en effet d’un succès mondial pour sa Switch, machine hybride et innovante. De quoi doper fortement la maison de Kyoto.

 

Sur la période de trois mois se finissant au 30 septembre, le père de Mario a écoulé 3 millions de Switch pour un total depuis son lancement de 7,6 millions (dont 400.000 en France). En seulement un an, la machine fait mieux que la Wii U (la dernière console de salon de la firme) au long de toute sa carrière.

Le mobile commence à peser même s’il reste marginal, sur les six premiers mois de l’année, Nintendo a généré 135 millions d’euros de revenus, un résultat plus que quintuplé sur un an. 

Les résultats financiers sont à l’avenant et Nintendo en profite pour voir toutes ses prévisions à la hausse. Le chiffre d’affaires atteint 2,8 milliards d’euros et le bénéfice net se hisse à 390 millions d’euros contre 341 millions d’euros attendus. Nintendo vise désormais un bénéfice net de 85 milliards de yens sur l’exercice, soit près du double de sa précédente prévision (45 milliards), selon un communiqué.

Nintendo prévoit en effet d’écouler 14 millions de consoles Switch sur son exercice en cours, clos au 31 mars 2018, contre une prévision précédente de 10 millions d’unités (+40%). Il a aussi révisé à la hausse le nombre de jeux pour la Switch qu’il espère vendre dans le monde sur l’exercice, de 35 à 50 millions d’unités. 

Seule ombre au tableau, le risque de pénurie (non organisée…) : « Un risque potentiel est une pénurie de consoles s’ils n’arrivent pas à tenir le rythme de la demande », a ainsi déclaré à l’AFP Yasuo Imanaka, analyste de Rakuten Securities à Tokyo. 

ZDNet