Ne jugez pas Apple sur les seules ventes d’iPhone

 

Apple devrait renouer avec la croissance pour la première fois depuis plusieurs trimestres à l’occasion de la publication de ses résultats du premier trimestre 2017. Si la plupart des regards seront tournés vers les ventes d’iPhone, il y a des paramètres beaucoup plus importants sur lesquels vous devriez garder un œil.

En octobre dernier, Apple annonçait tabler sur un chiffre d’affaires compris entre 76 et 78 milliards de dollars, en hausse par rapport aux 75,9 milliards de dollars de décembre 2015. Des ventes d’iPhone dans les environs des 75 millions d’unités permettraient à Apple d’atteindre ce chiffre. Apple ayant tendance à se montrer assez conservateur quand il s’agit de prédictions, celui-ci pourrait tout à fait grimper jusqu’à 80 milliards de dollars.

La raison pour laquelle je vous conseille de ne pas vous focaliser sur les ventes d’iPhone spécifiquement, c’est qu’au cours de la dernière année, Apple a facilité la vente d’iPhone. Par exemple, lorsque les résultats financiers du premier trimestre de 2016 ont été publiés, l’iPhone SE à prix abordable n’existait pas, ce qui a contribué à faire baisser le prix moyen de vente de l’iPhone du fait de sa popularité.

Au 1er trimestre 2016, l’ASP de l’iPhone était de 691 dollars, et c’est un indicateur révélateur. Si Apple peut revenir à ce niveau, c’est un signe que l’iPhone 7 se vend fortement, et que le plus coûteux iPhone 7 Plus se porte bien lui aussi. Si Apple parvient à dépasser ce prix, alors l’iPhone 7 Plus se porte incroyablement bien. Si l’ASP continue de planer autour de 618 dollars – sa valeur au 4e trimestre 2016 – alors les ventes d’iPhone 7 pâtissent de la pression de l’iPhone SE.

Un autre indicateur à garder en vue, c’est la catégorie « Autres Produits » du résumé des données financières (qui comprend les ventes d’Apple TV, Apple Watch, Beats, iPad et les accessoires Apple et tiers). Il nous donnera un aperçu de la qualité des ventes d’Apple Watch et d’AirPods. Selon l’analyste Neil Cybart d’Above Avalon, des revenus de plus de 4,5 milliards de dollars dans cette catégorie suggéreraient des ventes d’Apple Watch supérieures à 5 millions d’unités.

Ensuite, il y a les ventes de Mac. Les ventes de PC étant en crise, il est facile de supposer que cela s’applique aussi au Mac. Toutefois, les ventes de Mac semblent être assez résistantes aux problèmes affectant leurs homologues Windows.

Si les ventes de Mac ont eu des hauts et des bas, au cours des trois dernières années, nous les avons vues fluctuer entre 4 millions, pour la fourchette basse, et jusqu’à 5 millions pour la fourchette haute. Une nouvelle mouture du MacBook Pro lancée quelques jours avant le début du trimestre pourrait être une source de bonnes nouvelles pour Apple.

Gardez aussi un œil sur les ventes d’iPad. Ce produit est-il au bout de ses peines ou toujours sous assistance respiratoire ? Le chiffre à surveiller, c’est 16,1 millions. Des ventes supérieures signifient que l’iPad est de retour à la croissance. Moins, et la glissade se poursuit pour la tablette. Et plus, le chiffre s’éloigne de 16,1 millions et plus la pente est raide.

Enfin, intéressez-vous aux dépenses de R&D. Sous Cook, les dépenses de recherche et développement d’Apple ont été multipliées par quatre à plus de 10 milliards de dollars par an. Mais la firme n’a pas à ce jour fait émerger un produit vedette comparable à l’iPod, l’iPhone ou même l’iPad. Apple alimentera-t-il encore plus la R&D ou retirera-t-il le pied de l’accélérateur.

Article original traduit et complété par ZDNet.fr