Mise à jour : Windows 10 redémarre automatiquement, comment l’en empêcher ?

Rien de plus agaçant que de voir Windows 10 interrompre votre travail pour installer ses mises à jour. Certes, les mises à jour sont le lot de tous les systèmes d’exploitation : Windows, Mac, iOS ou encore Android se mettent à jour, et cela comporte à chaque fois plusieurs étapes.


 

La première est le téléchargement de la mise à jour depuis les serveurs de l’éditeur. Cela peut prendre plusieurs heures si la mise à jour est de plusieurs Go et que la connexion Internet est lente.

Une fois la mise à jour téléchargée, un autre programme prend la main pour installer la mise à jour.

Lorsque l’ordinateur de l’utilisateur est en marche, les fichiers de son système d’exploitation sont utilisés. Si la mise à jour logicielle inclut des correctifs de sécurité et des améliorations dans d’autres parties du code du système d’exploitation, Windows doit tout d’abord arrêter le système et ce en redémarrant l’ordinateur. Cette action permet de rendre disponibles les fichiers afin d’ajouter, de supprimer ou de remplacer des données dans le cadre de la mise à jour.

Stratégie agressive

C’est sur cette dernière partie que Microsoft avec Windows 10 adopte une stratégie agressive. Le téléchargement des mises à jour et leur installation est automatique, même si cela perturbe le travail et force l’ordinateur à redémarrer au milieu d’un projet. Surtout, pour bien installer les mises à jour système, l’ordinateur doit redémarrer à un moment donné.

Pour limiter les désagréments, il est possible de régler les horaires de redémarrage automatique dans la configuration de l’OS. Autre astuce : passer un temps sur une connexion ‘compteur’ (metered connection) dans les paramètres réseau de Windows 10 a pour effet d’arrêter les téléchargements automatiques de mise à jour. Mais cela peut mettre en danger l’ordinateur si trop de mises à jour de sécurité sont en attente.

A noter enfin que toutes les mises à jour ne nécessitent pas de redémarrage. Les mises à jour d’apps et les corrections de code qui ne touchent pas aux fichiers système s’installent sans cette étape rébarbative.

Pour aller plus loin sur ce sujet