Microsoft : Prenez « un vrai ordinateur », pas un iPad

 

L’actualité a été tellement chargée la dernière semaine, avec le lancement de la Xbox One X et les problèmes de démarrage de l’iPhone X (apparemment, le froid le fait claquer des dents).

Vous pourriez donc être passé à côté de la taquinerie offerte à Apple par le PDG de Microsoft, Satya Nadella, lors d’un voyage en Inde.

Il était là pour créer l’enthousiasme autour de l’idée que la marque Microsoft avait changé.

À bien des égards, le travail de Nadella pour essayer d’adapter Microsoft au monde moderne – et de demeurer un concurrent d’Apple dans certains domaines – est louable.

En vérité, il semble être si confiant désormais qu’il se risque même à plaisanter joyeusement au sujet d’Apple.

Pas un fabricant de produits de luxe

Comme le rapporte Sahil Mohan Gupta de TechRadar, Nadella est entré dans la pièce et n’a pu s’empêcher de rire. Mais pourquoi ?

« Nadella remarque que moi et un collègue avons des iPads et gaiment nous déclare : ‘Vous avez besoin d’un vrai ordinateur, mon ami' » rapporte Gupta.

Et vous pensiez que la stratégie globale de Nadella consistait à demeurer en bons termes avec tout le monde.

Il est curieux de voir comment les entreprises rivales choisissent périodiquement de moquer Apple, puis d’y renoncer, pour finalement succomber de nouveau à la tentation.

Microsoft, par exemple, insistait sur la supériorité des ordinateurs Windows 10 sur les Mac. L’entreprise a ri de l’affirmation d’Apple selon laquelle l’iPad Pro était un ordinateur. Un de ses dirigeants a également suggéré que l’iPad Pro démontrait simplement qu’Apple copiait Microsoft.

Ce n’est pas comme si Microsoft était un cas isolé. Une semaine plus tôt, Samsung est sorti de l’indifférence affichée à l’égard d’Apple pour railler dans ses publicités les 10 dernières années de l’iPhone.

Ni Microsoft ni Apple n’ont répondu à une demande de commentaire.

Si Apple a longtemps ignoré ses concurrents dans ses pubs, ses dirigeants ne se sont pas toujours abstenus de toute moquerie à l’égard de la concurrence. L’année dernière, le vice-président du marketing mondial d’Apple, Phil Schiller, se désolait. Il jugeait « vraiment triste » l’utilisation d’un vieux PC.

Même si le commentaire de Nadella tient certainement de l’humour caractéristique du secteur, le dirigeant n’en considère pas moins Microsoft comme différent d’Apple et de Google.

« Je ne veux pas négliger le succès d’Apple ou de Google » a-t-il déclaré à TechRadar. « Nous sommes des entreprises très différentes. Nous ne sommes pas un intermédiaire sur le marché, nous sommes un créateur d’outils. Nous ne sommes pas un fabricant de produits de luxe. Ce n’est pas ce que nous sommes. Nous créons des technologies pour que d’autres puissent construire. »

Pas un fabricant de produits de luxe ? A présent, c’est une véritable attaque en règle et plus une simple boutade.

ZDNet