Magic Leap : la startup de réalité augmentée traverse une passe difficile

La startup Magic Leap s’est-elle contentée de vendre du rêve ? C’est la question à 1,39 milliard de dollars, montant levé par la société pour financer le développement de sa technologie de réalité mixée qui permettrait selon elle de surimposer des éléments en 3D à l’environnement de l’utilisateur. Une promesse qui n’est pas sans rappeler l’approche retenue par Microsoft pour Hololens. La technologie de Magic Leap avait fait sensation à travers plusieurs vidéos qui présentaient, à grand renfort d’effets spéciaux, la technologie développée par la startup.

Le site The Information avait déjà semé le doute en décembre dernier en expliquant que les vidéos produites par Magic Leap pour démontrer les capacités de sa technologie n’étaient pas représentatives de la technologie développée par la société et bénéficiaient largement du renfort d’effets spéciaux pour un rendu final très différent de ce que leurs testeurs avaient pu entrevoir. Aujourd’hui, Business Insider en remet une couche en publiant une image du prototype utilisé par Magic Leap pour ses tests : celui-ci se constitue d’un casque, relié à un imposant sac à dos contenant l’ensemble de la puissance de calcul nécessaire pour faire fonctionner le prototype de Magic Leap.

 

Cette première image d’un prototype fonctionnel de la technologie Magic Leap a de quoi inquiéter et laisse présager un appareil lourd et finalement très peu utilisable en pratique. Mais le directeur de la société est intervenu sur Twitter pour préciser que cette photo n’était absolument pas représentative de leur prototype. Selon lui, il s’agit uniquement d’un modèle intermédiaire utilisé à des fins de R&D et celui-ci n’aurait plus rien à voir avec le prototype actuellement testé en interne par la startup, ce que semble confirmer la source de Business Insider.

Si ce n’était que la technologie… 

Un contexte déjà compliqué auquel Magic Leap doit également ajouter des relations humaines tendues au sein de l’équipe. Une ancienne directrice de communication de Magic Leap assigne en effet la société en justice et les accuse de discrimination sexiste. Recrutée en 2015, celle-ci avait été initialement chargée de revoir la communication de Magic Leap afin de toucher une audience plus large, mais n’avait jamais été écoutée par les instances dirigeantes. Selon elle, la culture sexiste de la startup est l’une des raisons de son manque de succès et de ses retards, la direction étant visiblement incapable de prendre les bonnes décisions pour résoudre les problèmes de Magic Leap.

Entre une technologie qui tarde à se montrer et des accusations de sexisme, Magic Leap aura donc du mal à convaincre. La direction de la société doit d’ailleurs présenter les premiers prototypes de leur technologie devant le conseil d’administration la semaine prochaine. Mais là aussi, Magic Leap a de quoi s’inquiéter : la chanteuse Beyonce a récemment testé la technologie de la société et a confié qu’elle s’était « ennuyée » pendant la démonstration. Un jugement sans appel.