L’iPhone X n’est pas la « next big thing » d’Apple

Félicitations, Apple. Vous êtes parvenus à faire oublier à la presse et aux commentateurs de se demander pourquoi aucun successeur de l’iPhone ne voit le jour. Mais la simple diversion que constitue un iPhone à 1000 dollars ne durera pas pour toujours.


Apple est une particularité. Le constructeur se porte extrêmement bien, mais au cours des dix dernières années, il s’est révélé incapable de proposer un produit capable de venir remplacer l’iPhone en tant que générateur de profits. Apple se retrouve donc contraint de trouver de nouveaux moyens de rendre ses nouveaux smartphones attractifs.

 


Apple est parvenu à nous convaincre qu’un meilleur écran, un meilleur objectif ou de nouveaux moyens pour unlocker son téléphone constituent une véritable nouveauté. Et ne vous méprenez pas : l’iPhone X est intelligent et audacieux, mais tout cela provient surtout des équipes marketing. Je veux dire, soyons sérieux quelques instants : Apple est sûrement la seule société capable de se permettre de présenter des innovations telles que les Animojis sans donner l’impression de racler désespérément ses fonds de tiroir.


Et l’engouement à peine voilé pour l’iPhone X vient confirmer cela. J’ai rencontré des gens qui n’avaient pas upgradé depuis des années et qui songeaient à sauter le pas pour l’iPhone X, simplement parce qu’il donne l’impression d’être différent des autres.
Et ils sont tout à fait prêts à payer un peu plus de 1000 dollars pour quelque chose qui soit un peu différent et un peu meilleur que le reste.

Soyons honnêtes néanmoins : ce prix de 1000 dollars est sûrement l’aspect le plus innovant de ce nouvel iPhone. Les fans d’Android peuvent le fustiger, mais les smartphones haut de gamme Android passeront probablement cette frontière des 1000 dollars dans le courant de l’année 2018.


Mais le mal est fait. Apple a reproduit sa stratégie appliquée à l’iPad et a ajouté un nouvel échelon à sa ligne. Et je suis à peu près persuadé qu’Apple vendra des millions d’iPhone X, bien que le silence sur les chiffres de préventes en dit long. Cela ne résout pas pour autant les problèmes d’Apple.

Permettez-moi d’en lister quelques-uns :

Les seuls segments des ventes d’Apple qui affichent une croissance sont ceux liés à ses services ainsi que sa catégorie « autres produits. » Pire, seul le segment service qui regroupe iTunes, l’App store et les contenus, est la seule catégorie qui affiche une croissance significative.

On peut espérer que l’iPhone X et l’iPhone 8 devraient permettre de gonfler à nouveau les ventes hardwares. Mais il ne s’agit pas vraiment d’une solution pérenne pour plusieurs raisons :


  • C’est un effet à court terme qui ne tardera pas à se dissiper
  • Cela rend Apple toujours plus dépendant aux iPhones
  • Il n’y a rien qui s’annonce à l’horizon pour prendre la relève


Le fait qu’Apple n’a lancé aucun produit particulièrement renversant depuis l’arrivée de Tim Cook à la barre ne m’a pas échappé. Cook a pourtant fait un travail admirable pour Apple et est parvenu à maximiser les profits des produits déjà installés, mais il est difficile de savoir s’il a les capacités pour porter Apple vers de nouveaux horizons. L’Apple Watch n’est finalement qu’un accessoire et Apple, bien que la société semble s’être penchée sérieusement sur la question, a apparemment abandonné ses efforts en matière de transport.

J’espère encore qu’Apple a de nouveaux produits intéressants dans ses cartons, des produits dont nous ne pensions pas avoir besoin jusqu’à les voir dans les mains de Tim Cook. Mais cet espoir s’épuise peu à peu.
L’impression qui demeure, c’est qu’Apple est une société vouée à profiter des ventes d’iPhone tant que celles-ci restent au beau fixe.

Cet article est une traduction de « The iPhone X doesn’t save Apple from desperately needing a ‘next big thing' » initialement publié sur ZDnet.com

ZDNet