L’Europe s’inquiète toujours du devenir des données collectées par Windows 10

Les instances européennes en charge de la protection des données personnelles émettent encore des doutes concernant les options proposées en la matière par le dernier système d’exploitation desktop de Microsoft, Windows 10. Et ce malgré les changements opérés par l’éditeur dans le processus d’installation de son OS.

Le groupe de travail Article 29 sur la protection des données (G29), qui rassemble les CNIL européennes, n’est pas convaincu par la pertinence des modifications apportées à Windows 10 par Microsoft, rapporte Reuters.

Il constate ainsi un apparent manque de contrôle des utilisateurs sur les données confiées à l’OS. Le G29 souhaiterait que Microsoft précise de quelle manière sont exploitées ces données, y compris à des fins publicitaires.

Que fait Microsoft des données collectées ?

« Microsoft devrait clairement expliquer quels types de données personnelles sont traités et à quelles fins. Sans cette information, l’utilisateur ne peut pas être éclairé et, par conséquent, son consentement n’est pas valide, explique le G29. […] Compte tenu de ce qui précède, et indépendamment des résultats des enquêtes en cours au niveau national, même en tenant compte des modifications proposées à Windows 10, le groupe de travail reste préoccupé par le niveau de protection des données à caractère personnel. »

Et il n’est pas le seul, puisque différents États européens ont eux aussi diligenté des actions en la matière. Dont la France, qui a demandé en juillet dernier à Microsoft de mettre un frein à la collecte excessive de données personnelles par Windows 10.

À lire aussi :

Google met à jour une faille zero-day de Windows
Verrouillage et mode PiP pour Windows 10 Creators Update
Microsoft va booster Edge au sein de Windows 10 Creators Update