Les robots du cloud

Beaucoup de choses ont été écrites sur l’impact de la robotique sur l’espace de travail, lorsque les machines intelligentes aident les entreprises à automatiser des processus qui étaient auparavant manuels. Pour parvenir à cet état futur, il faut une solide infrastructure informatique en renfort ; le cloud joue là un rôle crucial en aidant les DSI et leurs homologues dans l’entreprise à tirer le meilleur parti des robots.

https://i0.wp.com/www.extein.fr/wp-content/uploads/2017/10/les-robots-du-cloud-1.jpg?w=720

Selon IDC, les dépenses mondiales dans la robotique et les services afférents feront plus que doubler d’ici 2020, passant de 91,5 milliards de dollars en 2016 à plus de 188 milliards en 2020. Le cabinet d’études indique que les innovateurs dans le secteur de la robotique créent des machines qui peuvent être utilisées pour réaliser un éventail plus large de tâches, ce qui contribue à doper l’adoption des robots dans tous les secteurs.

L’informatique à la demande joue un rôle clé dans l’adoption des machines intelligentes. D’après Research and Markets, les derniers progrès réalisés dans la technologie de cloud computing aident les innovateurs à créer des robots moins chers, plus légers et plus économes en énergie. Le cloud permet aux entreprises dotées de robots de comprendre comment cette technologie est utilisée et comment elle pourrait être encore plus intelligente à l’avenir.

30.000 robots connectés à l’Internet

Les données collectées par les robots, telles que les préférences des clients ou l’état des stocks, peuvent être stockées dans un système basé sur le cloud et récupérées par des opérateurs humains en fonction des besoins. Ce type de service intégré peut offrir encore plus de valeur si une entreprise exploite une flotte de robots, notamment en matière de maintenance et de gestion des machines.

Prenons l’exemple du constructeur automobile américain General Motors. Celui-ci a connecté à internet environ un quart des 30 000 robots présents dans ses usines. Il a ainsi évité 100 défaillances potentielles de robots d’assemblage des véhicules en analysant les données envoyées vers des serveurs externes dans le cloud. GM affirme que la connectivité évite les interruptions des lignes d’assemblage et les remplacements de robots qui peuvent prendre jusqu’à huit heures.

Les chercheurs continuent de travailler au développement de systèmes de prélèvement robotiques qui pourraient se charger d’un grand nombre des tâches fastidieuses actuellement réalisées manuellement dans les entrepôts. Le processus pour y parvenir est toutefois compliqué, car les robots ont actuellement du mal à apprendre du fait qu’il faut une quantité astronomique de puissance de traitement pour prendre en charge l’intelligence artificielle. Fort heureusement, l’apprentissage automatique alimenté par le cloud permettra aux robots de devenir plus intelligents au fil du temps.

Hausse de la puissance de traitement

Les entreprises technologiques investissent d’importantes ressources dans la phase suivante du cloud, où des machines intelligentes et connectées commenceront à gérer leur propre traitement et stockage, tandis que seules les informations les plus importantes seront envoyées et analysées dans le cloud. Cette évolution du cloud computing vers l’informatique en périphérie apportera des hausses considérables de la puissance de traitement et permettra aux appareils connectés non seulement d’apprendre, mais aussi de devenir plus intelligents.

À mesure que le traitement se déplacera vers la périphérie, les entreprises pourront tirer parti de la robotique dans tout un tas de domaines, depuis la fabrication jusqu’aux véhicules autonomes. En s’intéressant dès à présent aux développements associés dans le cloud computing et la robotique, votre entreprise sera mieux à même de tirer profit de la progression rapide des machines intelligentes au cours des cinq prochaines années.

======

[Références]

ZDNet