Les abus de Qualcomm de nouveau lourdement sanctionnés

 

Taiwan est le dernier pays, dans le cadre d’une procédure antitrust, à infliger une amende à Qualcomm, le plus grand fournisseur mondial de puces pour téléphones et autres terminaux mobiles.

La Commission du commerce de la nation insulaire a déclaré mercredi avoir infligé une amende de 773 millions de dollars à la société américaine, a rapporté Bloomberg.

Des tarifs excessifs à prendre, sinon rien

Qualcomm détient un monopole sur les brevets pour certaines technologies cruciales de la téléphonie mobile, et il a violé les lois locales en refusant d’accorder cette technologie à des sociétés refusant de se soumettre à ses règles de tarification, selon le régulateur de Taiwan.

Qualcomm s’est déclaré en désaccord avec cette décision et prévoit de faire appel.

Le jugement rendu par Taiwan est le dernier d’une série d’actions à travers le monde à l’encontre de Qualcomm. Le mois dernier, le fabricant de puces a déposé un deuxième appel en Corée du Sud contre sa condamnation à 850 millions de dollars d’amende.

En Europe, Qualcomm s’expose à 669.000 dollars de dommages et intérêt par jour après avoir perdu un appel de juillet. Et aux États-Unis, l’entreprise a échoué à obtenir de la justice qu’elle annule une procédure antitrust ouverte par la FTC. Le fondeur a par ailleurs écopé d’une amende de près d’un milliard de dollars en Chine, en 2015.

A noter enfin que dans le cadre d’un arbitrage, Qualcomm doit rembourser plus de 800 millions de dollars à BlackBerry. Ce montant correspond à un trop-perçu de redevances de licences.

ZDNet