La NSA piratée par des hackers russes : Kaspersky soupçonné

 

Des hackers diligentés par le gouvernement russe ont volé des secrets hautement confidentiels en 2015 après qu’un prestataire de la NSA ait stocké l’information sur son ordinateur domestique, selon The Wall Street Journal.

Les secrets volés dans le hack comprenaient des informations sur la pénétration de réseaux informatiques étrangers et la protection contre les cyberattaques, d’après le Wall Street Journal. Les pirates ont pu accéder aux données grâce à l’exécution sur l’ordinateur de la cible du logiciel antivirus de Kaspersky Lab, basé à Moscou, a rapporté le journal, citant des sources anonymes.

Kaspersky victime ou complice ?

L’information volée lors de l’intrusion, considérée comme l’une des plus importantes de ces dernières années, pourrait donner au gouvernement russe des moyens lui permettant de rendre ses réseaux plus sécurisés. L’intrusion s’est produite en 2015, mais n’a été découverte qu’au printemps 2016, a rapporté le Journal.

Ces révélations au sujet du piratage interviennent près d’un mois après que l’administration Trump ait ordonné aux agences fédérales d’éliminer les produits Kaspersky Lab des ordinateurs du gouvernement. L’éditeur de logiciels de la cybersécurité pourrait être vulnérable à l’influence du gouvernement russe. Kaspersky a réfuté ces accusations.

« Kaspersky Lab n’a reçu aucune preuve justifiant la participation de l’entreprise dans l’incident allégué signalé par le Wall Street Journal » a réagi la société dans un communiqué. « Il est regrettable que la couverture médiatique d’affirmations non prouvées continue d’entretenir des accusations concernant l’entreprise. »

ZDNet