« La fin du RTC est une formidable opportunité pour les entreprises »


Philippe Houdouin PDG Keyyo


Philippe Houdouin, PDG de Keyyo 

L’Arcep vient d’annoncer la fin programmée de la technologie RTC. Qu’est-ce que cela signifie pour les entreprises ?

Tout simplement que le téléphone tel que nous l’avons connu, qui reposait sur un réseau commuté en cuivre, vit ses dernières années. Au terme de la période d’extinction, tous les utilisateurs du réseau, professionnels comme particuliers, devront passer au réseau IP pour faire transiter leurs appels téléphoniques. Il est donc temps d’opter pour un opérateur spécialisé dans les solutions sur IP.

La fin du réseau historique est prévue pour 2025. Pourquoi devrait-on devancer l’appel ?

Il faut bien considérer que, pour les entreprises, la bascule d’un système à un autre n’est pas aussi simple que pour un particulier. Pour connecter les postes de leurs collaborateurs, celles-ci doivent passer par un commutateur PABX, qui est généralement lié à un contrat de maintenance et une solution de financement courant sur 5 à 7 ans. Si elles veulent être prêtes pour la bascule vers l’IP, les entreprises ont donc tout intérêt à anticiper et à entamer dès aujourd’hui les consultations.

Les entreprises n’ont donc guère le choix…

Le passage à l’IP est tout sauf une contrainte. Je considère même qu’il s’agit d’une véritable opportunité pour les entreprises. C’est l’occasion de se doter d’une solution résolument contemporaine, évolutive, simple à déployer et offrant un modèle économique très pertinent. Il faut bien comprendre que la Cloud téléphonie, c’est la capacité à doter ses collaborateurs d’une solution qui n’est plus seulement un téléphone : c’est une véritable plate-forme de communications qui leur offre davantage de souplesse, de fonctionnalités et de services. Pour l’entreprise, c’est une facturation maîtrisée et connue à l’avance, une solution qu’elle peut adapter en temps réel à l’évolution de son activité et de ses effectifs, et surtout dont elle bénéficie de toutes les évolutions. Une téléphonie en mode SaaS, capable d’accompagner les utilisateurs dans tous les aspects de leur vie professionnelle.

Quels nouveaux services l’IP, et plus particulièrement le Centrex IP, permet-il de déployer en entreprise ?

Lorsqu’il est doté d’une solution de cloud téléphonie, ou Centrex IP, un utilisateur peut piloter sa ligne aussi simplement – et parfois plus simplement – qu’il gère son mobile. En rendez-vous ? Il peut basculer sa ligne fixe vers son mobile pour rester joignable. Au bureau ? Il lui suffit de cliquer sur un numéro depuis l’écran de son PC pour que son téléphone le compose. Retenu chez lui ? Depuis son mobile, il peut piloter sa messagerie fixe, renvoyer ses appels ou encore contacter un collègue en utilisant un numéro abrégé. Il n’est pas exagéré de dire que le Centrex IP révolutionne la façon dont les utilisateurs collaborent et échangent avec leurs interlocuteurs dans et hors de l’entreprise.

Malgré tout, l’IP passe pour moins fiable que le RTC. Quels sont les critères de choix à l’heure d’opter pour un opérateur IP ?

Il est vrai que la téléphonie sur IP a été une technologie de rupture, qui a vu l’apparition de nombreux petits acteurs. Aujourd’hui, le marché s’est consolidé et les opérateurs présents offrent en général une qualité de service de premier plan. Mais une entreprise qui décide de passer à l’IP doit néanmoins prêter attention au sérieux de son fournisseur. La téléphonie est un flux stratégique dont aucun acteur économique ne peut se passer, et l’opérateur retenu doit présenter les références, l’expérience et les garanties qui lui permettront de délivrer le meilleur service.

Comment Keyyo se positionne-t-il à cet égard ?

Nos clients attendent avant tout de la sérénité. Depuis sa création, Keyyo a fait le choix de bâtir une infrastructure dédiée à ces problématiques. Nous disposons aujourd’hui de trois datacenters en mode actif/actif, et chaque appel est géré simultanément par deux d’entre eux pour éviter toute interruption. Gérer un flux de téléphonie sur IP de façon performante requiert un grand savoir-faire IT : il faut assurer la redondance, maîtriser la latence, gérer les failovers… L’expertise technologique que nous avons développée nous permet aujourd’hui d’offrir à nos clients un service pleinement maîtrisé, mais également d’introduire régulièrement de nouveaux services à valeur ajoutée. Je pense notamment à l’intégration fixe-mobile, qui fait rentrer les téléphones portables au sein des flottes d’entreprise au même titre que les postes fixes. A la clé, une grande agilité pour tous les acteurs et une solution accessible à tous nos clients, y compris les TPE.

ZDNet