La Chine veut une « sortie ordonnée » du mining de bitcoin

Le principal organisme de réglementation financier chinois vient de publier un avis demandant aux gouvernements locaux de « guider » les opérateurs de mining de bitcoin afin de réaliser une « sortie ordonnée » du bitcoin selon, Bloomberg et Reuters. Une nouvelle qui s’ajoute à la limitation annoncée par les autorités centrales de l’approvisionnement en électricité des mineurs de bitcoin.

 

« Actuellement, il existe des entreprises dites « minières » qui produisent des « monnaies virtuelles ». Elles ont consommé d’énormes quantités de ressources et attisé la spéculation sur les « monnaies virtuelles » » mentionne un document de l’organisation daté du 2 janvier et rendu public récemment.

Le document demande aux autorités locales d’utiliser des mesures liées au prix de l’électricité, à la politique foncière, à la fiscalité et à la protection de l’environnement pour « guider » les mineurs de bitcoin à cesser leur activité. Le document demande également aux organisations locales de communiquer des informations sur les installations minières situées dans leurs régions et les progrès en la matière avant mercredi prochain, puis au dixième jour de chaque mois.

La problématique de la répartition de l’électricité

La Chine représente plus des deux tiers de la puissance de traitement mondiale consacrée à l’extraction de bitcoin. Cette action contre les mineurs de bitcoin intervient dans le cadre des efforts déployés par la Chine pour mieux distribuer l’électricité dans le pays, où certaines zones sont sous-alimentée. Par ailleurs, les mineurs de bitcoin profitent de l’énergie bon marché de régions riches en charbon comme le Xinjiang et la Mongolie intérieure pour opérer.

Certains des plus gros mineurs de bitcoin en Chine commencent déjà leur déménagement vers l’étranger, les États-Unis et le Canada étant les options les plus populaires.

Ce n’est pas la première fois que les autorités chinoises tentent de mettre en place des outils de régulation autours de l’activité sur le bitcoin. Par ailleurs la Chine ne veut pas entendre parler d’Initial Coin Offering (ICO). Ces levées de fonds se développent en parallèle de l’engouement pour la blockchain Ethereum, qui autorise ce type d’opération pouvant s’apparenter à une levée de fonds.

ZDNet