Infrastructure composable : la prochaine grande tendance dans les datacenters

Qu’est-ce que l’infrastructure composable ?

Il s’agit d’un concept mis en avant par Intel avec son architecture Rack Scale Design (RSD) et que HPE a transformé en produit avec Synergy, avant d’être rejoint par la startup Liqid. L’idée est de créer des armoires à haute densité de ressources de calcul, réseau et stockage et d’utiliser un logiciel pour créer des serveurs virtuels qui offrent tout ce dont l’application a besoin pour des performances optimales.

Conta 2014, Getty Images/iStockphoto

À l’instar des serveurs physiques, ces serveurs physiques virtuels peuvent exécuter des systèmes d’exploitation, des machines virtuelles ou des conteneurs. La différence est que si vous avez besoin d’augmenter une ressource (processeur, carte graphique, mémoire, réseau, stockage), vous pouvez le faire en changeant la configuration du serveur à la volée depuis une console de gestion.

Si un serveur physique virtuel s’effondre, vous pouvez transférer son dispositif de démarrage vers un nouveau serveur physique virtuel. Vous avez dit flexible ?

Retombées

L’utilisation actuelle des serveurs est comprise entre 15 et 35 %, car les boîtiers de serveur ont des quantités fixes de ressources, quels que soient les besoins de vos applications. Doublez cette utilisation et les retombées sont quasi immédiates.

Au final, avec une API sur le logiciel de composition, une application pourrait demander des ressources supplémentaires en fonction des besoins. C’est une reconfiguration de serveur en temps réel à la volée, sans aucune intervention humaine. Nous entrevoyons enfin une voie vers le centre de traitements autogéré.

Commutateur PCIe

L’élément problématique dans les projets qui consistent à tout connecter au réseau et à tout virtualiser est, bien entendu, le réseau. Ils sont soit trop lents, soit trop limités et, dans les deux cas, trop onéreux. La largeur de bande la moins chère se trouve dans les serveurs, raison pour laquelle le stockage migre autant à l’intérieur du serveur.

Cependant, PCIe et les commutateurs PCIe sont en train de changer tout cela. Le standard PCIe est composable, car vous pouvez ajouter des lignes (rapides, à très faible latence, intégrées à chaque serveur), et tous les appareils que vous voudriez utiliser s’y connectent déjà. Il n’y a aucun pilote à installer.

Il n’existe pas beaucoup de commutateurs PCIe disponibles aujourd’hui, mais Liqid en propose un qui contient un processeur Xeon exécutant le logiciel de Liqid. Les commutateurs ont 24 ports PCIe dans un boîtier demi-rack, si bien que vous pouvez avoir un commutateur 48 ports à double redondance dans 1U.

Performances

Dans l’univers riche en IOPS du stockage à mémoire Flash, la latence est la métrologie clé des performances du stockage. Liqid affirme que la latence de son commutateur est de 150 ns. Prenez n’importe quelle E/S PCIe locale, faites-la passer par le commutateur et ajoutez seulement 150 ns de latence.

Ensuite, il y a la largeur de bande. Il s’agit d’un commutateur PCIe de troisième génération offrant une largeur de bande jusqu’à 96 Go/s. Liqid a plusieurs conceptions de référence qui offrent des options d’évolutivité horizontale et verticale.

L’avis de Storage Bits

Pourquoi Liqid a-t-il dû bâtir un commutateur ? Pourquoi Cisco et Brocade ne créent-ils pas de commutateurs PCIe ? Il existe un flou général dans la Silicon Valley quant à PCIe en tant qu’interconnexion évolutive. (Il en va de même avec Thunderbolt, mais c’est une autre histoire.)

Le point important est que l’omniprésence, la faible latence et la grande largeur de bande de PCIe en font la matrice idéale pour tout faire. Et oui, vous pouvez utiliser PCIe sur cuivre et fibre, ce dernier sur des distances supérieures à 100 m.

Intel a mis à jour sa spécification RSD pour inclure également la matrice PCIe. Si vous voulez prendre de l’avance sur la prochaine grande tendance, intéressez-vous à RSD, Synergy et Liqid et commencez à réfléchir à la façon dont elle peut rendre votre centre de traitements plus efficient… et vous rendre plus indispensable.

ZDNet