Firefox Quantum est rapide, mais à quel point ?

Mozilla a donc publié Firefox 57 et la fondation considère celui-ci si rapide qu’il a pris la décision de baptiser cette nouvelle version Quantum. Mais à quelle vitesse Quantum peut-il aller ? Peut-il vraiment espérer faire face à Google Chrome qui aujourd’hui possède une part de marché supérieure à 60% ?

Pour évaluer les performances de Firefox Quantum, je l’ai comparé à Firefox 56, Microsoft Edge 41 et Google Chrome 62 dans une série de benchmarks afin de voir lequel de ces navigateurs arriverait en tête.


Le système :

  • AMD Ryzen 7 1800X
  • 16Go de mémoire RAM
  • 1TB Samsung 960 Pro M.2 SSD
  •  2 x Nvidia GTX 1080
  •  La dernière version à jour de Windows 10 Pro 64-bit

Les navigateurs :

  • Firefox Quantum 57
  • Firefox 56
  • Chrome 62
  • Edge 41

Les outils de tests utilisés :

  • Jetstream 1.1 : un benchmark JavaScript qui utilise plusieurs tests provenant de SunSpider 1.0.2 et de la suite de tests JavaScript Octane 2. Un score élevé indique de meilleures performances.
  •  Kraken-1.1 : une version mise à jour du banc de test SunSpider. Des scores bas indiquent les meilleures performances.
  • Octane 2.0 : un test JavaScript qui se concentre sur les scripts interactifs. Ce benchmark est obsolète, mais donne néanmoins un ordre d’idée intéressant pour les comparaisons. Un score élevé indique de meilleures performances.
  • WebXPRT 2015 : Ce benchmark s’appuie sur six charges de travail basées sur HTML5 et JavaScript. Celles-ci se divisent ainsi : amélioration de photo, organisation d’un album, gestion des prix de stock options, notes stockées en local, Graphiques de ventes et exploration d’une séquence ADN. Un score élevé indique de meilleures performances.
  • HTML5 Test: un test de conformité à l’égard des standards web. Le score maximal est de 550 et un score élevé indique de meilleures performances.
  • Speedometer : Ce benchmark mesure le temps de réponse des applications web. Il utilise des applications de démonstration afin de simuler des actions de l’utilisateur, telles que l’ajout de nouvelles tâches. Un score élevé indique de meilleures performances.
  • ARES-6 : Mesure le temps d’exécution de fonctionnalités récentes de JavaScript. Un score plus bas est meilleur.
    Ces tests ont été conduits plusieurs fois et les résultats ont ensuite donné lieu à des moyennes afin d’obtenir des résultats représentatifs.

Les résultats

Alors, quelles ont été les performances de Firefox Quantum ? Plutôt satisfaisantes.
Firefox 57 surpasse Firefox 56 sur l’ensemble des tests et dépasse Chrome dans 4 tests. Si vous êtes un utilisateur de Firefox, le gain de performance est sensible. Pour autant, le coup porté à l’écosystème des extensions pourrait ternir le tableau, mais l’amélioration est indéniable.
Ce qui est vraiment intéressant, c’est de voir comment Firefox a rattrapé, et dans certains cas surpassé, Google Chrome.

 

Le podium

Pour ceux qui souhaitent compter les points, voici les scores (chaque fois qu’il arrive premier sur un test) pour chaque navigateur sur les 7 benchmarks.

• Firefox 56: 0/7

• Firefox 57 Quantum: 3/7

• Chrome 62: 3/7

• Edge 41: 1/7

C’est un score tout à fait respectable, à la fois pour Chrome et Firefox Quantum, ce qui montre l’étendue des efforts mis en place par Firefox pour améliorer ses performances au cours de l’année passée. Des tests publiés en début d’année montraient ainsi que Firefox était loin derrière Chrome.

Utilisation en situation réelle

Si l’on s’écarte des bancs de tests pour comparer l’usage en situation réelle, je dois être honnête et avouer que je ne peux pas sentir de différence de vitesse particulière selon que j’utilise Chrome ou Firefox Quantum. Ça n’est pas vraiment une surprise, compte tenu de la vitesse à laquelle les navigateurs modernes parviennent aujourd’hui à atteindre et des minces différences qui existent encore entre eux.

Conclusion

Ces derniers temps, j’ai la sensation que le choix du navigateur se joue moins sur les performances que sur l’écosystème qui l’entoure, et que l’utilisateur préfère. Sur ce critère, chaque navigateur à ses forces et ses faiblesses.

La performance n’est plus vraiment un problème aujourd’hui, et ce même si vous utilisez le navigateur le plus lent du marché. Il est devenu rare d’entendre quelqu’un se plaindre des performances de son navigateur et quand c’est le cas, le problème provient généralement d’un bug et rarement d’un problème touchant l’ensemble des performances du navigateur.

Cela donne peut-être l’impression que l’obsession de Mozilla pour la vitesse de son navigateur vise plus à jouer sur la nostalgie pour attirer les gros titres que donner à ses utilisateurs ce qu’ils veulent vraiment.

Cet article est une traduction de « Just how fast is Firefox Quantum? » initialement publié sur ZDNet.com

  • A lire, notre interview de Mark Mayo senior vice-president de Firefox pour Mozilla

ZDNet