Fake news : Quand Google a racheté Apple pendant 5 minutes

Les fausses informations boursières sont un moyen vieux comme l’Internet visant à faire bouger brutalement le cours de certaines actions afin de s’offrir de belles plus-values. Parfois, l’arnaque fonctionne, mais souvent les ficelles sont trop grosses pour hameçonner le spéculateur.

 

La fausse dépêche 

C’est le cas de cette fausse dépêche Dow Jones diffusée ce mardi via le fil de l’agence de presse financière et qui annonçait le rachat d’Apple par Google pour créer « le géant de la tech »… Malgré la source légitime (car Dow Jones a bel et bien été piraté afin de diffuser cette fake news), les éléments publiés ne risquaient pas de piéger qui que ce oit.

Le montant de l’opération d’abord : seulement 9 milliards de dollars, un vrai prix d’ami quand on sait que la capitalisation d’Apple dépasse les 800 milliards… Ensuite, on apprend que les premières discussions ont eu lieu en 2010 avec Steve Jobs et que l’accord aurait été confirmé dans le testament du fondateur de la pomme. Bien sûr. Surtout quand on connaît le peu d’estime qu’avait Jobs pour le géant de Mountain View.

Autant d’éléments fantaisistes qui n’ont pas provoqué de mouvement de fonds à Wall Street. 

L’agence Dow Jones a évidemment rapidement réagi en indiquant :  « L’information a été publiée suite à un incident technique. Tous ces titres vont être effacés. Nous nous excusons pour l’erreur ». Reste que cette affaire, qui peut prêter à sourire, interroge sur la sécurité de l’institution américaine et sur les possibles autres incidents qui pourraient se multiplier et créer des mouvements factices sur les marchés. 

En 2014, une vrai fausse page de ZDNet.fr annonçait le rachat du français Whithings par Apple. En observant l’url, on pouvait découvrir l’arnaque, pourtant, l’information avait été reprise par les réseaux sociaux. Le détournement de sources légitimes pour diffuser de fausses informations financières n’est donc pas nouveau…

ZDNet