Coup d’envoi du mois de la cybersécurité

Pour donner le coup d’envoi du mois de la cybersécurité, le SGDSN avait rassemblé Guillaume Poupard, directeur de l’Anssi, Louis Gauthier, secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale et Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État chargé du numérique. Cette initiative européenne est pilotée par l’Enisa et vise à mettre en avant la cybersécurité dans les différents pays de l’union pendant le mois d’octobre. L’objectif est donc avant tout la sensibilisation et l’information, ce qui se traduira en France par un grand nombre d’événements placés sous cette étiquette : on recense ainsi un peu plus de 55 événements avec l’implication de 9 ministères et le soutien de nombreux relais associatifs.

 

« Ce que l’on a connu en matière de transformation numérique au cours des vingt dernières années n’est rien en comparaison de ce qui nous attend dans les cinq années à venir », a ainsi résumé Mounir Mahjoubi. Selon lui, derrière la problématique de la sécurité se cache celui de la confiance du numérique. « Si on veut aujourd’hui soutenir la transformation numérique des PME, souvent en retard par rapport aux grands groupes, il faut montrer que le risque associé n’est pas si important. » Pas d’angélisme pour autant, le secrétaire d’État rappelle que la sécurité absolue n’existe pas, mais que l’effort de sensibilisation aux problématiques de sécurité et de résilience doit être pris en compte par les entreprises.

Les événements organisés dans le cadre du mois de la cybersécurité se déclinent selon plusieurs grandes thématiques pour chaque semaine. La première d’entre elles aborde les problématiques de sécurité dans le monde professionnel. « Sur ce volet, différentes choses sont mises en place telles que le nouveau site du CertFr » explique Guillaume Poupard, qui renvoie à la longue liste d’événements à venir placés sous l’égide de ce mois européen de la cybersécurité.

La seconde semaine sera placée sous le signe de la gouvernance et de la sécurité des données, bien évidemment avec le RGPD en ligne de mire. La troisième semaine portera plus généralement sur la sécurisation de l’informatique à domicile et la quatrième sur les problématiques liées à la formation, le secteur manquant toujours cruellement d’experts.

Ce mois de la cybersécurité tombe à un moment charnière pour l’avenir de la cybersécurité en Europe. C’est notamment ce mois-ci que la directive NIS, directive européenne sur la cybersécurité, doit être transposée dans le droit français. La commission également évoquée la possibilité de donner plus de responsabilités à l’Enisa, afin de faire de l’agence une véritable agence de cybersécurité européenne.


ZDNet vous accompagne

Transformation numérique : 5 conseils pour s’aligner avec la cybersécurité

ZDNet