Chez Microsoft, Office 365 fait recette

Office 365 n’a pas encore complètement éclipsé son équivalent on-premise, Office 2016, mais il en prend le chemin. Microsoft estime ainsi que 2/3 des utilisateurs d’Office auront basculé sur une version cloud de leur suite bureautique d’ici son année fiscale 2019, qui débute dans l’été 2018.

 

C’est ce qui ressort en tout cas des résultats publiés par Microsoft pour le premier trimestre de son année fiscale 2018. Office 365 affiche ainsi un nombre d’utilisateurs entreprise s’élevant à 120 millions, en progression par rapport à avril 2017 où le chiffre s’élevait à 100 millions. Microsoft précise ainsi que l’éditeur génère plus de revenus provenant des abonnements Office que de revenus tirés d’offre de licensing traditionnelles, telles qu’elles étaient proposées sur les versions d’Office « classique. »


Office reste la locomotive de la division « commercial cloud », une section qui regroupe toutes les offres cloud de Microsoft telles que Dynamics 365, Azure ou encore les offres PowerBI. Microsoft ne donne pas le détail des chiffres, mais assure qu’Office 365 est en tête de peloton sur ce secteur.

Microsoft a également détaillé les premiers résultats de LinkedIn, le réseau social professionnel racheté par Microsoft en fin d’année 2016. L’occasion pour la société de revenir sur les résultats de ce premier trimestre 2018 : le réseau social a réussi à limiter ses pertes à 284 millions de dollars, en décroissance par rapport aux précédents trimestres. Les dirigeants assurent que le réseau social est en avance sur ses objectifs et comptent sur une croissance soutenue du nombre d’utilisateurs et de l’engagement.

ZDNet