Bing remplacé par Google dans Siri : l’amour rémunéré

 

Microsoft et Amazon ont récemment annoncé leur rapprochement dans le secteur des assistants personnels. Un partenariat interprété comme une déclaration de guerre par Apple ? Toujours est-il que le géant de Cupertino a annoncé un changement majeur au niveau de Siri.

Le service d’Apple sollicitait jusqu’à présent le moteur de recherche de Microsoft, Bing, dès lors que Siri n’était pas en mesure de fournir lui-même une réponse à une requête vocale. Désormais, c’est Google Search qui assurera cette tâche.

Google sur Siri, iOS, Spotlight et Safari

Apple a en effet décidé de rompre avec Microsoft Bing au profit de son concurrent direct, mais néanmoins partenaire incontournable dans la recherche. Un partenariat qui présente par ailleurs l’avantage de rapporter à la firme de Cupertino plusieurs milliards de dollars chaque année.

Le choix de Google en remplacement de Bing pourrait d’ailleurs se faire dans le cadre d’un contrat de sponsoring, c’est-à-dire en échange d’une rémunération. Apple ne communique pas sur les modalités contractuelles.

« Passer à Google en tant que fournisseur de recherche Web pour Siri, Search dans iOS et Spotlight sur Mac permettra à ces services d’offrir une expérience de recherche Web cohérente avec le moteur par défaut de Safari. Nous entretenons de solides relations avec Google et Microsoft et nous nous engageons à offrir la meilleure expérience utilisateur possible » réagit officiellement la multinationale.

Tous les ponts ne sont cependant pas rompus avec Microsoft, ni un auteur moteur de référence en Chine, Baidu. En effet, Baidu continuera d’assurer la fourniture des résultats de recherche pour les utilisateurs chinois d’iPhone. Quant à Bing, il conserve le volet image des résultats. 

Réponse à Amazon et coup de pouce à Siri

L’association de Microsoft et AWS est-elle responsable de la migration d’Apple vers Google pour Siri ? C’est une possibilité… qu’Apple ne confirme pas. Fait vérifiable en revanche, c’est l’intensification de la concurrence dans les assistants personnels.

Or, ces services restent aujourd’hui essentiellement des technologies de recherche. Et la qualité des résultats fournis par les assistants est cruciale pour convaincre les internautes de la pertinence et de l’utilité des assistants. Du travail reste indéniablement à accomplir dans ce secteur.

Apple doit justement progresser dans ce secteur selon les résultats d’une étude comparative des principaux assistants personnels du marché réalisée par Stone Temple (avant iOS 11). Le Siri d’Apple s’en tirait le plus mal avec 62,2%  de ses réponses qualifiées de complètes et correctes, pour tout juste 21,7% de réponses fournies.

Google en revanche affichait le meilleur bilan. Le choix de sa technologie pour Siri peut donc être perçu comme une décision pragmatique. Celle-ci pourrait être en outre motivée par une contrepartie financière.

Le spécialiste mondial de la publicité paie environ 3 milliards de dollars par an à Apple pour le trafic de recherche généré par ses internautes, selon un rapport d’août de l’analyste de Sanford Bernstein Toni Sacconaghi. Entre rivaux, il est possible de s’entendre. Tout est finalement affaire de profits mutuels.

ZDNet