Apple – Tim Cook : « Nous avons toujours voulu payer un impôt juste »

 

Le PDG d’Apple est en tournée en France, avec déjà plusieurs dates à son agenda. Il a ainsi rendu une visite surprise à l’Apple Store de Marseille. Et le 6 février, c’est à Paris que le dirigeant de la firme s’est rendu. L’occasion pour lui de répondre aux questions du Figaro.

En expert de la communication et patron d’une société cotée en bourse, Tim Cook récite et ne s’écarte pas du discours officiel. C’est notamment le cas en ce qui concerne la fiscalité. D’ailleurs, le dirigeant ne comprend « vraiment pas pourquoi il y a un si grand intérêt sur cette question. »

Gagner de l’argent ? Non, rendre le monde meilleur

Que des Etats, dont beaucoup ont été contraints à des politiques de rigueur après la crise financière, se préoccupent de leurs recettes fiscales, est-ce si abscons ? Sans doute pas. Mais si Cook ne comprend pas, c’est car selon lui l’entreprise a pour elle son éthique.

« En tant qu’entreprise, nous ne pensons pas que notre rôle soit simplement de gagner de l’argent. Nous voulons laisser le monde dans un meilleur état que celui dans lequel nous l’avons trouvé. Ainsi, notre société repose à 100 % sur de l’énergie renouvelable en Europe. Nous défendons aussi les droits de l’homme, l’éducation » déclare-t-il au Figaro.

Le PDG d’Apple revendique ainsi le paiement d’un « un impôt juste ». Dont le constructeur définirait lui-même le montant ? Le patron reconnaît : « C’est évidemment quelque chose de difficile à définir, mais nous payons plus d’impôt que n’importe quelle entreprise au monde. Nous ne faisons pas d’évasion fiscale. »

La Commission européenne n’accuse pas Apple d’évasion fiscale. Mais elle lui reproche clairement de ne pas s’être acquitté de manière « juste » de l’impôt. L’Europe a ainsi engagé une procédure contre l’Irlande, exigeant de l’Etat membre qu’il récupère auprès d’Apple 13 milliards d’euros d’aides illégales.

« Le traitement fiscal accordé par l’Irlande a permis à Apple d’éviter l’impôt sur pratiquement l’intégralité des bénéfices générés par les ventes de produits Apple sur l’ensemble du marché unique de l’UE » observait la Commission en août dernier.

« Impossible de vivre sans » iPhone

Mais Tim Cook n’est pas en France cette semaine pour parler politique. Evoquer l’iPhone et ses perspectives sont pour lui des thèmes plus porteurs. Et pour lui, pas de doute, « il est devenu impossible de vivre sans » iPhone.

Le patron compte en outre sur intelligence artificielle pour rendre son terminal encore plus indispensable à ses clients. La réalité augmentée est une autre technologie sur laquelle mise Apple pour soutenir l’innovation et le développement des smartphones.

Toutes ces évolutions devraient permettre à la firme de Cupertino de préserver ses bénéfices, en grande partie accumulés dans des paradis fiscaux où ils échappent à toute imposition. Quel avenir pour ces plus de 200 milliards de dollars ?

« (…) nous faisons la majorité de notre recherche et développement aux États-Unis et y payons nos impôts. En revanche, si nous décidions de rapatrier nos réserves de cash aux États-Unis, nous serions taxés à hauteur de 40 %. Nous espérons qu’à un moment donné, une réforme permettra de le faire à un taux plus réduit » explique Tim Cook.