7 tendances pour le stockage en entreprise à suivre (ou adopter) en 2018

Les entreprises prévoient d’augmenter leurs infrastructures de stockage assure une étude réalisée par Interop ITX. Rien de surprenant au regard de la croissance continue de la production de données et de l’arrivée sur le marché des technologies d’Internet des objets. 52 % des répondants de l’enquête assurent que la croissance du volume des données est l’un des trois principaux facteurs de refonte des infrastructures de stockage, dépassant de loin le besoin d’intégration des services de cloud.

 

Car les organisations confrontées à une croissance rapide des données atteignent souvent un point critique. Passer de 20 téraoctets à 100 téraoctets est une croissance conséquente, mais du point de vue de la gestion le processus est le même. Mais passez d’un pétaoctet à 10 ou 20 pétaoctets, c’est un changement d’échelle pour l’infrastructure qu’il faut prendre en compte, et cela modifie en profondeur la manière de stocker les données. Surtout, si les données étaient traditionnellement stockées à des fins de PRA, d’archivage ou de conformité réglementaire, la conservation des données répond aujourd’hui à des besoins d’analyse pour créer nouveaux produits et services, ou encore améliorer la relation client.

Pour répondre à ces enjeux, les entreprises prévoient d’investir dans davantage de matériel de stockage dans leurs centres de données, de stocker davantage de données dans le cloud et d’étudier les technologies émergentes telles que le stockage défini par logiciel (software defined storage) assure l’étude. A titre de comparaison, ils prévoient de dépenser plus pour le matériel de stockage que pour les autres infrastructures, à savoir puissance de calcul et réseau.

1. Croissance des données

Près de la moitié des répondants déclarent que le volume de leurs données augmente entre 10 % et 24 % par année. 62 % déclarent que le volume de leurs données augmente de plus de 10 % par an.

Quant au volume en tant que tel, 51 % des répondants déclarent gérer activement entre 1 Téraoctet et 99 Téraoctets. 9 % déclarent avoir plus d’un pétaoctet de stockage sous gestion active.

2. Investir dans le stockage

Plus de la moitié des répondants de l’étude prévoient d’augmenter leurs dépenses de stockage l’année prochaine. 22 % de cette population affirment que leur budget de stockage augmentera de plus de 10 %. 38 % s’attendent à ce que leur budget de stockage reste stable.

En ce qui concerne les plans d’achat d’infrastructures au total, 21 % ont déclaré qu’ils prévoyaient d’acheter du matériel de stockage au cours des 12 prochains mois. Ce pourcentage est de 19 % pour les intentions d’achat sur les serveurs et le réseau. 10 % prévoient d’investir dans le stockage défini par logiciel (software defined storage).

3. Sécurité des données

Avec les sujets de sécurité en tête des priorités dans les entreprises, il n’est pas surprenant que l’étude mentionne le chiffrement comme une priorité dans la liste des technologies de stockage de données dans lesquelles les entreprises prévoient d’investir. 39 % des répondants au sondage déclarent vouloir investir dans cette technologie l’an prochain.

Et ce même si le chiffrement joue un rôle au final mineur dans une stratégie globale de cybersécurité. Reste que le chiffrement est une fonctionnalité sur laquelle peu de responsables des achats trouveront à redire quand il s’agira de valider l’achat d’une infrastructure de stockage.

4. Aller vers le SSD

Le stockage SSD figure également en bonne place sur les listes d’achats des entreprises l’an prochain. 38 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles prévoyaient acheter la technologie SSD au cours des 12 prochains mois.

Un engouement du certainement à des cas d’usage intéressants, mais aussi à des prix qui ont fortement baissés. En ligne de mire pour les équipes d’administration, d’importantes résolutions de problèmes de performance applicative.

5. Software-defined storage

L’étude révèle un intérêt croissant pour la virtualisation du stockage, également appelée stockage défini par logiciel. 38 % des répondants déclarent que tout ou partie de leur stockage est défini par logiciel, tandis que 31 % envisagent de mettre en œuvre cette technologie émergente dans les 12 prochains mois. Une technologie utilisée principalement pour la gestion des bases de données et les sauvegardes.

6. Stockage dans le cloud

Le cloud est devenu un élément essentiel des stratégies de stockage d’entreprise montre l’étude. De nombreuses entreprises utilisent les services de stockage dans le cloud pour un large éventail d’utilisations. Primo, la sauvegarde et la restauration. Puis l’archivage. Seulement 18 % des participants de l’étude déclarent ne pas utiliser les services de stockage en nuage.

Dans le même temps, il semble que peu d’entreprises soient prêtes à stocker la majorité de leurs données dans le cloud. Seulement 7 % mentionnent héberger plus de 75 % de leur capacité de stockage dans les services cloud. Près de la moitié ont déclaré que jusqu’à 10 % de leur capacité de stockage est hébergée dans le cloud.

7. Hyperconvergence

L’infrastructure hyperconvergée gagne du terrain à mesure que les entreprises cherchent à rationaliser leur approche de la gestion du stockage. 65 % des répondants déclarent être intéressés par cette technologie. 20 % disent ne pas être intéressés par cette technologie.

L’infrastructure de bureau virtuel est le cas d’usage le plus populaire pour justifier l’emploi de cette technologie. (65 %). Le stockage de bases de données et l’informatique haute performance sont également cités comme les principaux cas d’utilisation (28 % dans les deux cas).

ZDNet